Appel à projets Palais du Commerce de Rennes

Le bâtiment de La Poste situé Place de la République s’apprête à faire peau neuve. Poste Immo et la Ville réunissaient mardi matin les professionnels qui souhaitent concourir à l’appel à projets.

Curieux de tout, AVIPUBLIK était présent aux côtés de La Fabrique de Dessins (notre colocataire à La French Tech Rennes Saint-Malo) et vous restitue les échanges de la matinée sur cet appel à projets.

Une charnière, un trait d’union

Au travers de l’appel à projets, il s’agît pour le groupe de donner au bâtiment de 12000 m2 et haut de 5 étages une nouvelle destination. Jusqu’alors il abritait les bureaux d’accueil de La Poste, un restaurant et dans les étages des bureaux où travaillent des agents de La Poste et d’Orange (héritage du temps des PTT !) Datant du début du XXème siècle, il relie le Centre Nord et le Centre Sud via le passage de la Légion d’Honneur.

La Poste s’est associée à la Ville de Rennes en 2017 pour réfléchir à un projet de requalification urbain plus large qui inclut le bâtiment et également les environs. Sont alors également concernés : les Quais, la rue du Pré Botté, rue de Nemours et la rue du Maréchal Joffre.« Notre souhait n’est pas forcément d’en faire un centre exclusivement commercial, mais de donner un véritable contenu à sa dénomination actuelle de Palais du Commerce »avait déjà précisé Nathalie Appéré la maire de Rennes.

L’appel à projets invite les groupements à proposer des projets ambitieux de requalification qui s’inscrivent dans la perspective de Rennes 2030. Celui-ci vise à élargir et intensifier le centre-ville. Le bâtiment gardera son intégrité juridique. Le groupe La Poste sera un acteur majeur et pourra envisager un co-investissement, un bail à construction ou un autre modèle… tout est possible.

En plein appel d’offres, les concurrents se rencontrent ?!

C’est original et inattendu en appel d’offre : ici tous les concurrents se rencontrent et discutent ! Illégal ? Non. En fait ici on n’est pas dans le cadre d’un appel d’offre classique. Il s’agit plutôt d’un concours ou d’un appel à projets, qui plus est lancé par un maître d’ouvrage privé (auquel s’associent Ville et Métropole). Le maître d’ouvrage et la Ville ont souhaité convier tout le monde pour que des équipes se constituent. Comme l’a si bien dit Sébastien Sémeril – adjoint au maire, chargé de l’urbanisme : « que le projet le plus intelligent gagne ! » En termes d’ambition il a placé la barre haute et n’a pas hésité à faire un parallèle avec le Louvre et sa pyramide !

Plus de 100 professionnels étaient réunis  à l’Hôtel Mercure Gare : architectes, promoteurs, constructeurs, start-ups … locaux et/ou nationaux. Des groupements sont déjà constitués, d’autres sont en cours. Les candidats devront remettre une note de groupement et un pré-projet au plus tard le 18 mai 2018. Les pré-projets jugés les plus pertinents seront alors short-listés et auront tout l’été pour présenter une copie complète en octobre. Poste Immo et la Ville prévoient de sélectionner le meilleur projet en décembre 2018.

La sélection des offres dans l’appel à projets

Plusieurs critères de choix ont été énoncés : la concertation, le modèle environnemental, la signature architecturale, la cohérence avec les valeurs postales, le caractère social et inclusif du projet. Il semble qu’il y ait une réflexion, une envie sur le volet social et culturel. Sur ce point notamment, La Fabrique de Dessins, notre voisin de coworking à la French Tech, a de nombreuses idées et aimerait pouvoir les valoriser dans le cadre du projet … cliquez ici pour en savoir plus !

Quelques pistes de travail ont été données en complément du DCE. La Poste a présenté les filiales du groupe à même d’intervenir sur le projet dans leurs domaines de compétence si toutefois les groupements les sollicitaient :

  • Axeo Services et les filiales qui visent à #Simplifierlavie avec des services à la personne, plateforme numérique et ses 200 startups partenaires.
  • Startway qui met en place des espaces de coworking et des systèmes de facility management associés.

Quelques membres de l’auditoire ont fait remarquer que « malgré un affichage très ouvert du maître d’ouvrage il existait néanmoins de vives recommandations de partenariat ». On espère que la créativité de l’écosystème Rennais permettra toutefois de sortir des sentiers battus et de rendre hommage à Martenot, l’architecte initial du bâtiment qui a donné son nom aux Halles de la  place des Lices.

Pour plus d’infos et candidater, suivre ce lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.